Actualité
Share
mercredi 25 avril 2018 - 08:30

Location nue ou location meublée : comment déclarer vos revenus ?

Vous donnez en location nue votre bien immobilier, vous êtes imposé dans la catégorie des revenus fonciers.

Deux régimes peuvent s’appliquer :

  • le microfoncier. Il est automatique si vos loyers sont inférieurs à 15 000 € par an. Vos charges sont prises en compte de manière forfaitaire par application d’un abattement de 30 % sur le montant brut des loyers encaissés. Seuls 70 % de vos loyers sont donc soumis à l’impôt. En contrepartie, aucune de vos dépenses (travaux, intérêts d'emprunt, etc.) n’est admise en déduction.
  • le régime réel. Il s’applique de plein droit si vos loyers sont supérieurs à 15 000 € ou si vous décidez d’opter pour ce régime, l’option résultant alors du dépôt de la déclaration 2044[1]. En application du régime réel, vous pouvez déduire les charges de vos loyers.

Pour établir votre déclaration :

  • si vous êtes imposé au régime micro, vous devez déposer une déclaration n° 2042 et remplir le cadre 4.
  • si vous êtes imposé au réel, vous devez déposer une déclaration détaillée n° 2044 et reporter le montant du bénéfice ou du déficit dans la 2042.

Vous donnez en location meublée votre bien immobilier, ces revenus sont imposés dans la catégorie des BIC.

Deux régimes d’imposition peuvent s’appliquer à la location meublée :

  • un régime micro si les recettes sont supérieures à 70 000 € et, dans ce cas, un abattement de 50 % (avec un minimum de 305 €) s’applique afin de tenir compte de vos charges ;

Remarque : Si vous donnez en location un meublé de tourisme, un gîte rural ou une chambre d’hôtes vos recettes ne doivent pas excéder 170 000 € et l’abattement forfaitaire est de 71 % (avec un minimum de 305 €).

  • un régime réel si les recettes annuelles excèdent 70 000 €[2] ou en cas d’option pour ce régime. Vous pourrez alors déduire l’ensemble des charges réelles et imputer les déficits réalisés sur vos revenus.

La fiscalité qui vous est applicable dépend toutefois de votre statut : êtes-vous loueur en meublé professionnel ou loueur en meublé non professionnel ? En fonction de votre statut, ces revenus de location meublée doivent être reportés sur la déclaration complémentaire 2042-C-PRO dans la rubrique dédiée.

Pour mémoire, vous êtes loueur en meublé professionnel si les recettes tirées de cette activité excèdent annuellement 23 000 € et qu’elles excèdent les revenus professionnels du foyer fiscal. Si vous ne respectez pas l’une de ces conditions, vous êtes loueur en meublé non professionnel.

[1] Cette option est irrévocable pendant trois ans.

[2] Ou 170 000 € en cas de location d’un meublé de tourisme, un gîte rural ou une chambre d’hôtes.

Les experts-comptables peuvent vous aider à déclarer vos revenus locatifs. Contactez-les

Source : © Infodoc-experts / Article de presse (avril 2018)