Actualité
Share
jeudi 21 septembre 2017 - 16:15

Baromètre Economique - La confiance retrouvée !

Que retenir des indicateurs et des tendances économiques régionales ?

Organisée par l’Ordre des Experts-Comptables d’Aquitaine, la Banque Populaire Aquitaine Centre Atlantique et la CCI Nouvelle-Aquitaine, la conférence interactive du 21 septembre a dressé un bilan complexe mais globalement positif de l’activité des entreprises de la région Nouvelle-Aquitaine au cours du 1er semestre 2017. Bilan influencé par les secteurs d’activités et la position géographique qui, au-delà des intérêts régionaux, suggèrent une véritable réflexion nationale.

2017 : Un premier semestre dans une tendance positive

Au cours du premier semestre 2017, l’activité des entreprises de la région Nouvelle-Aquitaine a progressé. Leur chiffre d’affaires a respectivement augmenté de 2,7% et de 1,5% au cours des premier et deuxième trimestres 2017 par rapport aux mêmes trimestres de l’année précédente.
Ces progressions ont été légèrement supérieures à celles constatées au niveau national.

De tous les départements de la région, la Gironde a enregistré la croissance la plus forte, ce qui est révélateur du phénomène de « métropolisation » de toutes les régions françaises. Viennent ensuite dans l'ordre, les départements de la façade atlantique des Charentes Maritimes aux Pyrénées Atlantiques.

De même, les carnets de commande se remplissent et s'inscrivent dans une orientation positive : près d'un tiers des chefs d'entreprises enregistrent une hausse et la moitié une stabilité.

Au niveau des exportations, les résultats sont plus mitigés. Si elles ont progressé de près de 6% au premier trimestre 2017, elles ont chuté de 4% au cours du deuxième.

Investissements : des résultats plus mitigés

L’investissement a été plutôt en panne au cours du premier semestre 2017. Les investissements ont chuté de 9,2% avant de légèrement se reprendre au cours du trimestre suivant. Deux explications possibles : une position attentiste des entreprises en période d’élections, la difficulté pour les PME et les TPE de trouver des investissements rentables compte tenu de la structure de coûts de leurs entreprises.

La situation est néanmoins hétéroclite selon les départements de la région Nouvelle-Aquitaine. Les données collectées mettent en évidence une très forte progression des investissements dans les départements de l’ancienne région Poitou-Charentes alors qu’ils ont baissé dans les départements de l’ancienne région Aquitaine.

L’influence des secteurs d’activités et de la position géographique sur l’économie

Les variations du chiffre d’affaires sont quelques peu différentes selon les secteurs d’activité. Si la progression du chiffre d’affaires était de 2,3% dans le secteur de l’industrie, elle fut respectivement de +5,3% et de +1,3% au cours des deux premiers trimestres dans le secteur de la construction. Elle a également été très forte (+5%) dans les différentes activités de services (services administratifs et de soutien, activités scientifiques et de services, nouvelles technologies de l’information et de la communication, transports et entreposage). L’activité a également été très bonne dans le secteur du tourisme (+4,5% au cours du deuxième trimestre 2017) ce qui confirme la valorisation et la reconnaissance du capital géographique de la région. En revanche, le secteur le plus fragile est celui du commerce. Plus précisément, si on a pu constater de réelles difficultés dans le commerce de détail, le regain d’activité est en revanche réel dans le commerce de gros.

Une situation des marges et trésorerie toujours fragilisée

En conclusion, si la reprise de l’activité est réelle au cours du premier semestre 2017, elle ne s’est pas encore traduite par un redressement des marges et une consolidation de la situation de trésorerie des entreprises de la région Nouvelle-Aquitaine : marges et trésorerie se sont détériorées pour un quart des chefs d'entreprise.

Une réflexion nationale mériterait d’être menée sur la compétitivité des PME et des TPE françaises. De même, l'emploi est resté stable pour 85 % des chefs d'entreprises.

Vers la confiance retrouvée ?

Les chefs d'entreprise expriment des perspectives très optimistes pour la fin de l'année 2017. S'ils restent toujours confiants pour l'avenir de leur entreprise, la confiance en l'avenir de l'économie française rebondit de façon spectaculaire : 56 % des dirigeants contre 30% fin 2016.

Télécharger la présentation des indicateurs et tendances

1 sur 3